NI.BI.RU
 sur la piste des dieux Mayas
 
 

 Vous incarnez Martin un jeune archiviste dont l'oncle, lui demande de se rendre en bohème occidentale afin de découvrir une ancienne mine
allemande renfermant les secrets d'une technologie  de la 12°  planète NIBIRU.

De Prague  à Paris puis vers les temples Mayas vous devez résoudre des énigmes simples , parfois simplettes,

sauf 2 ou 3 ardues, dont celle des boules où plusieurs d'entre nous se sont arrachés les cheveux.
Le graphisme est beau, ce qui sauve un peu le jeu, les dialogues un peu long , les lieux d'exploration trop peu nombreux
ce qui rend le jeu un peu court.

 

Note de 5,5/10

 

Machas-Votka

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Le personnage principal s’appelle Martin HOLAN. Il est Tchèque, et il étudie l’archéologie en France et c’est pour cela que son oncle, le professeur François De Vilde l’envoie de la bohême occidentale au Mexique en passant par Paris, pour retrouver trois statuettes Maya.

C’est un voyage dans le passé qui attend Martin. Le scénario, un petit peu léger, est très bien soutenu par des graphismes superbes qui confèrent à l’ensemble une atmosphère un peu mythique.

Les énigmes s’emboîtent avec harmonie. Je trouve tout de même qu´il y a un "petit" décalage entre la facilité du jeu dans son ensemble et un où deux puzzles délirants, car sans aucune logique. Ca sent la rallonge gratuite du temps de vie. Et c’est la le gros point négatif de ce jeu, car il est trop court, on reste un peu sur sa faim. Mais encore une fois tout ceci est rattrapé par un travail pointu au niveau des graphismes.

Voila donc en résumé un bon jeu, très distrayant. C’est du point & clic 2D très bien fait, et à la portée de tous même des novices dont je fais partie.

Et puis avec les beaux jours qui arrivent cela nous fait déjà  voyager avant l’heure.

 

Je lui donne  16/20

 

Fred

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

J'ai raffolé de ce jeu, dés les premières images, j'ai eu l'impression de me retrouver à la grande époque des Chevaliers de Baphomet 1 et 2 pour le graphisme et le scénario et de Timelapse pour certaines énigmes.

Les seuls petits défauts que je pourrais lui reprocher, c'est d'abord un léger décalage dans la parole et surtout l'épreuve de vitesse de l'énigme de la valise qui est vraiment en trop, j'aurais beaucoup plus apprécié d'avoir encore un cadenas à ouvrir en se servant d'un indice comme pour les  2 autres coffres fort.

La fin vient trop vite, j'étais tellement prise dans ce jeu qu'un temple de plus à visiter m'aurait bien convenu.

 

Note: 17,5/20

 

Mmp

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Vous incarnez Martin Holan, un archéologue tchèque, envoyé en mission à Prague par son oncle le professeur de Vilde. Là il doit rencontrer Barbora, le contact de son oncle, pour lui permettre d'entrer dans un mystérieux tunnel datant de la 2e guerre mondiale qui vient d'être redécouvert. Malheureusement, l'aventure commence mal : la jeune fille n'est pas au rendez-vous, il faut savoir ce qu'elle est devenue. C'est ainsi que débute cette nouvelle aventure des créateurs de Black Mirror. Le même enchantement préside à ce jeu : des graphismes magnifiques, une musique envoûtante, un scénario solide et prenant et des énigmes divertissantes et accessibles à tous. Petit bémol, deux énigmes que je n'ai trouvé qu'en tâtonnant car il ne me semblait pas qu'il y ait un indice évident (je peux me tromper bien sûr) et le décalage parfois entre la voix et l'image, mais rien de bien gênant. Au total, un jeu que je recommande à tous et que je considère comme dans la digne tradition des vrais jeux d'aventure, espérons que nous en aurons d'autres comme ça.

 

 Note: 18/20

 

Farrah

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Vous incarnez Martin Holan, un jeune archéologue. Un jour, vous recevez un appel téléphonique de votre oncle François Devill qui vous propose de laisser votre travail d’archivage archéologique pour un voyage en Bohême Occidentale. Il vous fixe un rendez-vous l’après-midi même car ce qu’il a vous dire est confidentiel et ne peut être dit que de « vive voix ». Intrigué, vous vous rendez chez votre oncle et écoutez ses explications :

Une ancienne mine de 1945 a été découverte récemment en Bohême Occidentale. Les nazis se servaient de cette mine pour leur projet de guerre Nibiru qui consistait à développer une technologie de pointe. Or Nibiru est le nom de la 12ème planète, un mythe… et, selon une rumeur les Allemands auraient acquis une technologie d’une autre espèce très évoluée. Votre oncle affirme l’existence de Nibiru.

Votre oncle vous demande de vous rendre à Prague où un contact vous communiquera de plus amples renseignements. 

Vous arrivez en retard sur le Pont Saint-Charles, lieu de votre rendez-vous, votre contact, Barbora, n’est pas là. Un appel téléphonique à votre oncle pour connaître l’adresse de Barbora et vous voilà à la porte de son appartement. La lumière qui filtre sous la porte disparaît, ce qui prouve qu’une personne se trouve à l’intérieur, et pourtant, la porte reste close… Un autre mystère à résoudre !

Après Prague et  la Bohême Occidentale, votre quête vous mène en France et au Mexique.

 

Ni.Bi.Ru, jeu d’aventure associant espionnage et science fiction, vous entraîne dans un suspens  parfaitement entretenu.  Hormis un code à découvrir sans indice,  les autres énigmes sont logiques et assez facile.

 

Ni.Bi.Ru est un jeu « point and click » classique. Les personnages en 3D se déplacent en temps réel dans des décors en 3D pré-calculés. Le graphisme est superbement bien soigné. Les couleurs chaudes des lieux confortables deviennent froides et grisâtres dans d’autres lieux, accentuant ainsi l’atmosphère lourde et mystérieuse.

 

Note: 18/20

 

Isys