Midnight Nowhere

Buka Entertainment

 

 

Vous vous réveillez dans un sac mortuaire, vous ouvrez la fermeture éclair et vous regardez autour de vous ... vous vous trouvez sur un chariot au milieu de cadavres dans une morgue ! Vous cherchez à vous souvenir, mais rien, rien que le néant dans votre mémoire. Vous sautez de votre chariot et examinez la pièce avant d'emprunter l'ascenseur qui vous conduit au second étage. Dans les couloirs, dans les différentes pièces de l'hôpital règne le cahot le plus complet : traînées de sang, meubles renversés ... sans compter le personnel soignant assassiné.

A peine les portes de l'hôpital franchies, la police vous arrête. Vos explications trop confuses vous rendent suspect  des meurtres terrifiants qui sévissent dans la ville. Le cauchemar continue !! Les réponses vous attendent ... à la fin de votre voyage.

 Dans une ambiance gore et glauque, le héros en 3D évolue dans un environnement fixe.

Les énigmes sont relativement ardues.

 

 Note  14/20

 Isys

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 
L'intrigue était alléchante, un jeu bien gore et glauque à souhait mais au final un jeu médiocre bourré de bug (surtout graphiquement).
Les énigmes sont basées principalement à chercher des mots de passe qui seront à taper avec un clavier QWERTY ou des codes pour ouvrir les portes, plus quelques énigmes où vous jouerez les McGyver.
On ne peut pas dire que les décors sont magnifiques, ne vous attendez pas à voir des graphismes à la Syberia. Le personnage est taillé à la serpe, à certains endroits, la lumière passe au travers du corps (pour ceux qui connaissent les Tomb Raider, on y retrouve les mêmes bugs) sans parler de la fois où il se retrouve dans les toilettes et que pour ouvrir le robinet d'eau il se déboîte carrément la tête et il ne marche pas, il glisse sur le sol !
Autres détails que je n'ai absolument pas supporté, ce sont les nombreuses photos pornos de femmes (on se doute que les développeurs sont tous de la gente masculine) que vous rencontrez tout le long, ça devient au final très lourd (je parle pour moi, les hommes ont dû apprécier).
La fin est tout simplement nulle (ne vous attendez pas à comprendre le fin fond de l'histoire) et non sous-titrée.
Ce que j'ai aimé dans ce jeu : la voix original du personnage principal (très bien joué avec les bonnes intonations) et la musique.
Ma conclusion, ce jeu ne vaut pas un "pet de coucou", si vous voulez le faire, faites-le vous prêter mais ne dépensez pas un cent pour ce jeu (et je reste poli).

Note : 3/10

Princesse Sarah