Les Chevaliers de Baphomet

Revolution Software 1996

 

 

 

 

George Stobbart, jeune touriste américain est tranquillement assis sous un parasol d’une terrasse d’un café parisien lorsque ce dernier explose. Stobbart qui a vu le coupable (un homme déguisé en clown) décide de mener lui-même l’enquête. Ses premiers indices l’interpellent sur  « le Secret des Templiers » et le conduisent dans de multiples périples à travers le monde.

 

Le scénario et prenant et riche en rebondissements. Le graphisme réalisé dans un style BD est de bonne qualité. L’interface est simple. Bref, « Les chevaliers de Baphomet est un merveilleux jeux d’aventure.

 

Note 9,5/10

 

Isys

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Vous incarnez George Stobbart, un touriste américain en visite à Paris. Et vos vacances commencent bien, vous êtes assis tranquillement à la terrasse d'un bar, lorsque celui-ci explose ! Vous avez vu le responsable, déguisé en clown, et vous vous mettez en tête de retrouver ce clown…Vous risquerez votre vie cent fois, mais le jeu en vaut la chandelle, vous sauverez le monde de la menace du Baphomet et des Néo-Templiers.

 

L'interface est simple, le jeu se joue à la souris. Un jeu " point and click " à la fois intéressant et humoristique : le scénario est original et captivant, l'humour est présent à tous les coins de rue (ou même dans les égouts). On peut juste regretter la durée de vie du jeu, trop courte, et la linéarité du jeu : peu d'endroits à visiter… Les énigmes ne sont pas difficiles, et une fois que vous aurez terminé d'accomplir les actions d'un lieu, vous passerez au suivant, tout simplement…


Note :
8/10


Jupiterry

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Il est rare de reprendre un jeu 12 ans après sa sortie surtout quand on sait qu'en informatique les évolutions et les changements sont très rapides. Mais le tour de force de ce jeu, c'est d'être compatible avec Windows XP sans avoir à bidouiller la compatibilité comme dans d'autres jeux.
Il y a aussi l'humour qui a fait la réputation entre autres de la tétralogie des Chevaliers de Baphomet (y-en-aura-t-il d'autres ?). C'est le point de départ d'une aventure qui vous entrainent dans des lieux divers et variés, avec des énigmes simples. Mais parfois on risque sa vie...
Les gros plans des personnages m'ont fait penser à ceux des 101 Dalmatiens. Par contre les plans éloignés rendent les personnages un peu minuscules, pixellisés mais bon, il est difficile de faire une critique d'un jeu développé avec une technique rappelons-le des années 1995-1996.
J'ai aimé cette histoire qui débuté par un écran noir avec la voix de Georges Tobart « Paris en automne.... ». Non ne touchez pas vos réglages, c'est le début du côté obscur des Néo-Templiers et des Chevaliers de Baphomet. Tout débute dans un café parisien où un homme se fait voler une malette par un clown ; il la remplace par un accordéon qui n'est qu'une bombe. Notre héros qui était à la terrasse à tout vu (du moins presque..) Il ne savait pas qu'en collaborant avec Nico, il allait donner à sa vie un tournant insoupconné.
Vous (re)jouerez à ce jeu, et peut-être aurez-vous envie comme moi de passer au volume 2 : Les boucliers de Quetzalcoal.
Une seule chose m'a horripilé au long de ce jeu, c'est de jongler entre le CD1 et le CD2.



Note :
16/20
Indy